Recette macarons à la lavande

Recette de macarons à la lavande

macarons-lavande

Ingrédients

3 blancs d’oeufs mis au frais depuis 3-4 jours
210 g de sucre glace
125 g de poudre d’amandes
30 g de sucre en poudre
colorant noir en poudre

200 g de chocolat blanc
60 g de miel de lavande
50 g de crème liquide
5 cl de sirop de lavande
quelques boules de lavande cristallisée

Matériel

3 plaques à pâtisserie identiques
un robot avec couteau
un batteur avec fouets à neige
un tamis
un verre doseur
une balance ménagère
une petite casserole
papier sulfurisé
une poche avec une douille large et lisse
une corne/spatule en plastique (Matfer)

Réalisation

Les macarons

1. Mixer finement le sucre glace et la poudre d’amandes au couteau du robot. Tamiser au-dessus d’une feuille de papier sulfurisé de grande largeur.

2. Préparer 30 g de sucre en poudre. Monter les blancs en neige ferme en commençant avec une cuillère de sucre dès que le fouet laisse des marques, puis en mettant le reste et en fouettant à vitesse maximale pour obtenir un effet « bec d’oiseau », c’est à dire des pointes de blancs dès que vous retirez les fouets. Ajouter une pointe de couteau de colorant noir en poudre. Bien mélanger pour une couleur homogène.
– pour cette recette, du colorant noir liquide ne suffira pas à donner cette teinte parme, vous n’obtiendrez qu’un violet grisâtre, il vous faut du colorant en poudre, mais gare à ne pas trop en mettre sinon vous obtiendrez une pâte noire –
– il vous faut des blancs d’oeufs préparés au frais, c’est-à-dire déjà séparés de leurs jaunes, et attendant au réfrigérateur depuis quelques jours, ils seront ainsi optimisés pour la réussite de vos macarons. S’ils ne prennent pas fermement, vous avez toujours l’astuce d’ajouter quelques grains de sel fin ou quelques gouttes de jus de citron –

3. Saupoudrer peu à peu la poudre bien tamisée dans les blancs, et mélanger à la corne en plastique ou à la spatule en silicone. Le mélange doit être brillant, lisse, et former un ruban en retombant.

4. Préparer une feuille de papier sulfurisé sur une plaque à pâtisserie.

5. Dresser des petits dômes de 2 cm de diamètre à la poche avec une douille lisse sur le papier à intervalles réguliers et en quinconce.
– pour la technique, la pointe de la douille doit toucher la plaque en étant légèrement inclinée, mais bien face à vous : une main tient la pointe de la douille appliquée sur la plaque, l’autre main presse la poche remplie de pâte à macarons au niveau du noeud que vous ne manquerez pas de faire pour que la pâte ne ressorte pas par le haut –
– les petits dômes vont s’étaler un peu pendant la période de repos, alors il vaut mieux commencer par en dresser des petits avant d’estimer leur taille finale : ceux-ci devraient mesurer environ 3 cm de diamètre après cuisson –

6. Laisser croûter une quinzaine de minutes au moins, voire même toute une nuit.
– la période de « croûtage » sert aussi à une meilleure levée des macarons une fois au four –

7. Déposer la plaque de macarons sur 2 autres plaques identiques vides. Enfourner pour 16 minutes à 125°C. (20 à 25 minutes pour des macarons plus gros)
– attention ! Dans cette recette, j’ai volontairement réduit le degré de cuisson pour que les coques de macarons conservent bien leur teinte parme si jolie. Avec une cuisson à 150 °C, les coques bruniraient et la teinte virerait !-
– cette technique de superposer 3 plaques à pâtisserie dont seule celle du haut porte des macarons est importante : elle permet aux macarons de gonfler en formant la petite collerette de dentelle à leur base ! –

 

La ganache à la lavande

8. Faire bouillir la crème pendant une minute avec le miel de lavande.

9. Baisser sur feu doux, et ajouter le sirop de lavande et le chocolat blanc à fondre. Bien lisser.

10. Retirer ensuite du feu et faire tiédir pour que la préparation se fige un peu.

 

Le montage

11. A la sortie du four, laisser refroidir les plaques quelques minutes, puis décoller les macarons.
– s’ils sont suffisamment cuits, ils se décolleront tout seuls, sinon poursuivez la cuisson –

12. Après la prise de la ganache, coller les coques de macarons deux à deux avec une noix de cette ganache à la lavande. Vous pouvez aussi décorer le haut de vos macarons avec des boules de lavande cristallisée que vous « collerez » avec une pointe de ganache à la lavande !

 

La conservation

Pour qu’ils soient au meilleur de la dégustation, il est conseillé de les laisser rafraîchir au réfrigérateur au moins une journée auparavant. Bien sûr, ce n’est pas toujours facile de résister à la tentation…

On peut aussi les congeler, ils se décongèlent très bien à température ambiante. Mais n’oubliez pas qu’un macaron décongelé ne peut être recongelé ensuite !

La Recette des macarons à la vanille

Recette de macarons à la vanille

Un parfum tout simple que même les plus dubitatifs devant des macarons ne pourront qu’apprécier ! Des macarons à réaliser pour offrir, qui raviront les gourmands comme les plus récalcitrants, les petits comme les grands. Nomadis vous propose sa recette des macarons à la vanille.

macaron vanille la rochelle

Ingrédients

Blancs d’oeufs : 3
Sucre glace : 205 g
Poudre d’amandes : 125 g
Sucre en poudre : 30 g
Vanille : 1 c. à moka, pure, en poudre
Colorant alimentaire : beige

Crème liquide : 75 g
Chocolat blanc : 150 g
Miel : 25 g
Vanille : 1 c. à moka, pure, en poudre

Matériel

3 plaques à pâtisserie identiques
un robot avec couteau
un batteur avec fouets à neige
un tamis
un verre doseur
une balance ménagère
papier sulfurisé
une poche avec une douille large et lisse
une corne/spatule en plastique (Matfer)

Réalisation

La ganache à la vanille

1. Faire bouillir la crème liquide avec la seconde cuillère de vanille en poudre durant une minute, puis y faire fondre le miel et le chocolat blanc. Laisser ensuite tiédir et refroidir.

Les macarons à la vanille

2. Mixer finement et longuement le sucre glace avec la cuillère de vanille pure et la poudre d’amandes au couteau du robot. Tamiser au-dessus d’une feuille de papier sulfurisé de grande largeur.
(je n’utilise pas de vanille en poudre sucrée, comme vendue par Vahiné car la proportion de vanille est trop faible, mais de la vanille en poudre pure)

3. Monter les blancs en neige ferme en commençant avec une cuillère de sucre dès que le fouet laisse des marques, puis en mettant le reste et en fouettant à vitesse maximale pour obtenir un effet « bec d’oiseau », c’est-à-dire des pointes de blancs dès que vous retirez les fouets. Ajouter ensuite un peu de colorant beige dans les blancs fermes (une pointe de couteau s’il s’agit de colorant en poudre) et bien mélanger pour une couleur homogène.
(il vous faut des blancs d’oeufs déjà séparés de leurs jaunes depuis la veille, et à température ambiante, ils seront ainsi optimisés pour la réussite de vos macarons. S’ils ne prennent pas fermement, vous avez toujours l’astuce d’ajouter quelques grains de sel fin ou gouttes de jus de citron)

4. Saupoudrer peu à peu la poudre bien tamisée dans les blancs, et mélanger à la corne en plastique ou à la spatule en silicone. Le mélange doit être brillant, lisse, et former un ruban lourd en retombant.

5. Préparer une feuille de papier sulfurisé sur une plaque à pâtisserie.

6. Dresser des petits dômes de 3 cm à la poche avec une douille lisse sur le papier, à intervalles réguliers et en quinconce.
– utilisez des feuilles de gabarits pour vous aider
– pour la technique, la pointe de la douille doit toucher la plaque en étant légèrement inclinée, mais bien face à vous : une main tient la pointe de la douille appliquée sur la plaque, l’autre main presse la poche remplie de pâte à macarons au niveau du noeud que vous ne manquerez pas de faire pour que la pâte ne ressorte pas par le haut
– les petits dômes vont s’étaler un petit peu pendant la période de repos, alors il vaut mieux commencer par en dresser des petits avant d’estimer leur taille finale : ceux-ci devraient mesurer environ 3,5 cm de diamètre après cuisson

7. Laisser croûter une vingtaine de minutes au moins, ou le temps du préchauffage de votre four.
– la période de « croûtage » sert aussi à une meilleure levée des macarons une fois au four –

8. Déposer la plaque de macarons sur 2 autres plaques identiques vides. Enfourner pour 15 minutes à 150°C. (20 minutes pour des macarons plus gros)
– cette technique de superposer directement 3 plaques à pâtisserie dont seule celle du haut porte des macarons est importante : elle permet aux macarons de gonfler en formant la petite collerette de dentelle à leur base !
– cette cuisson forte permet aux macarons de prendre une couleur dorée

 

Le montage

9. A la sortie du four, laisser refroidir les plaques quelques minutes, puis décoller les macarons.
– s’ils sont suffisamment cuits, ils se décolleront tout seuls, sinon poursuivez la cuisson

10. Coller les coques de macarons deux à deux avec une noix de ganache à la vanille.

 

La conservation

Pour qu’ils soient au meilleur de la dégustation, il est conseillé de les laisser rafraîchir au réfrigérateur au moins une journée auparavant. Bien sûr, ce n’est pas toujours facile de résister à la tentation…

On peut aussi les congeler, et ils se décongèlent très bien à température ambiante. Mais n’oubliez pas qu’un macaron décongelé ne peut être recongelé ensuite !

 

Recette macarons au chocolat

Recette de macarons au chocolat

Recette macarons au chocolat la rochelle

La recette de macarons, sûrement la plus recherchée par les gourmands : la recette des macarons au chocolat ! Ils sont beaux, et en plus ils sont bons ! Leur garniture est constituée d’une ganache fondante au chocolat noir. Leur coque est lisse et bien brillante, comme chez les pâtissiers professionnels. Croquants à l’extérieur et fondants au cœur, c’est ainsi qu’on les aime.

Ingrédients

Blancs d’œufs : 3
Sucre glace : 200 g
Poudre d’amandes : 125 g
Cacao amer : 15 g (Van Houten)
Sucre en poudre : 30 g
Colorant alimentaire : brun ou rouge
Chocolat noir à pâtisser : 120 g
Beurre : 80 g
Crème épaisse : 30 g

Matériel

3 plaques à pâtisserie identiques
un robot avec couteau
un batteur avec fouets à neige
un tamis
un verre doseur
une balance ménagère
papier sulfurisé
une poche avec une douille large et lisse
une corne/spatule en plastique (Matfer)

Réalisation

La ganache au chocolat noir

1. Faire fondre à feu doux (ou au micro-ondes) le chocolat cassé en morceaux, le beurre et la crème. Bien mélanger et lisser. Laisser refroidir.

 

Les macarons au chocolat

2. Mixer finement et longuement le cacao avec le sucre glace et la poudre d’amandes au couteau du robot. Tamiser au-dessus d’une feuille de papier sulfurisé de grande largeur.

3. Monter les blancs en neige ferme en commençant avec une cuillère de sucre dès que le fouet laisse des marques, puis en mettant le reste et en fouettant à vitesse maximale pour obtenir un effet « bec d’oiseau », c’est à dire des pointes de blancs dès que vous retirez les fouets. Ajouter ensuite 20 gouttes de colorant brun ou rouge dans les blancs fermes (ou une pointe de couteau s’il s’agit de colorant en poudre) et bien mélanger pour une couleur homogène.
– il vous faut des blancs d’oeufs déjà séparés de leurs jaunes depuis la veille, et à température ambiante, ils seront ainsi optimisés pour la réussite de vos macarons. S’ils ne prennent pas fermement, vous avez toujours l’astuce d’ajouter quelques grains de sel fin ou gouttes de jus de citron –

4. Saupoudrer peu à peu la poudre bien tamisée dans les blancs, et mélanger à la corne en plastique ou à la spatule en silicone. Le mélange doit être brillant, lisse, et former un ruban lourd en retombant.

5. Préparer une feuille de papier sulfurisé sur une plaque à pâtisserie.

6. Dresser des petits dômes de 3 cm à la poche avec une douille lisse sur le papier, à intervalles réguliers et en quinconce.
– utilisez des feuilles de gabarits pour vous aider –
– pour la technique, la pointe de la douille doit toucher la plaque en étant légèrement inclinée, mais bien face à vous : une main tient la pointe de la douille appliquée sur la plaque, l’autre main presse la poche remplie de pâte à macarons au niveau du noeud que vous ne manquerez pas de faire pour que la pâte ne ressorte pas par le haut –
– les petits dômes vont s’étaler un petit peu pendant la période de repos, alors il vaut mieux commencer par en dresser des petits avant d’estimer leur taille finale : ceux-ci devraient mesurer environ 3,5 cm de diamètre après cuisson –

7. Laisser croûter une vingtaine de minutes au moins, voire même toute une nuit.
– la période de « croûtage » sert aussi à une meilleure levée des macarons une fois au four –

8. Déposer la plaque de macarons sur 2 autres plaques identiques vides. Enfourner pour 15 minutes à 150°C. (20 minutes pour des macarons plus gros)
– cette technique de superposer directement 3 plaques à pâtisserie dont seule celle du haut porte des macarons est importante : elle permet aux macarons de gonfler en formant la petite collerette de dentelle à leur base ! –
– cette cuisson forte permet aux macarons de prendre une couleur bien brune –

 

Le montage

9. A la sortie du four, laisser refroidir les plaques quelques minutes, puis décoller les macarons.
– s’ils sont suffisamment cuits, ils se décolleront tout seuls, sinon poursuivez la cuisson –

10. Coller les coques de macarons deux à deux avec une noix de ganache au chocolat.

La conservation

Pour qu’ils soient au meilleur de la dégustation, il est conseillé de les laisser rafraîchir au réfrigérateur au moins une journée auparavant car il s’agit d’une garniture en ganache chocolatée. Bien sûr, ce n’est pas toujours facile de résister à la tentation…

On peut aussi les congeler, et ils se décongèlent très bien à température ambiante. Mais n’oubliez pas qu’un macaron décongelé ne peut être recongelé ensuite !

ainsi que je les aime.

Recette, macarons à la pistache

Les macarons à la pistache

macarons pistache

Recette pour 36 macarons. Préparation : 20 min. Repos : 30 min. Cuisson : 13 min.

 

Ingrédients

Blancs d’oeufs : 3

Sucre glace : 205 g

Poudre d’amandes : 125 g

Sucre en poudre : 30 g

Pistaches vertes : 20 g, non salées !

Jaunes d’oeufs : 2

Crème liquide : 10 cl

Pâte de pistache : 50 g

Beurre mou : 20 g

Sachets de sucre vanillé : 2

Colorants alimentaires : vert et jaune

 

Matériel

3 plaques à pâtisserie identiques

un robot avec couteau

un batteur avec fouets à neige

un tamis

un verre doseur

une balance ménagère

papier sulfurisé

une poche à douille large et lisse

une corne/spatule en plastique

 

Réalisation

Le fondant à la pistache

1. Délayer la pâte de pistache dans la crème liquide tiédie. Ajouter un sachet de sucre vanillé et porter à ébullition. Mélanger les jaunes d’oeufs avec l’autre sachet de sucre vanillé. En prélever une cuillère à mélanger avec la crème de pistache bouillante. Mélanger le tout ensuite et porter à 85 degrés avec une sonde culinaire. Puis mettre aussitôt à refroidir. Ajouter le beurre mou et mettre au frais.

 

Les coques de macarons

2. Mixer finement les pistaches avec le sucre glace et la poudre d’amandes au couteau du robot. Tamiser au-dessus d’une feuille de papier sulfurisé de grande largeur.
– peut-être qu’il restera dans le tamis des petits éclats d’amandes et pistaches, vous pouvez les garder pour en décorer avant cuisson les coques supérieures des macarons –

3. Monter les blancs en neige ferme en commençant avec une cuillère de sucre dès que le fouet laisse des marques, puis en mettant le reste et en fouettant à vitesse maximale pour obtenir un effet « bec d’oiseau », c’est à dire des pointes de blancs dès que vous retirez les fouets. Ajouter ensuite 20 gouttes de colorant vert et 6 gouttes de colorant jaune dans les blancs fermes et bien mélanger pour une couleur homogène.
– la couleur verte est soutenue mais s’affadira à la cuisson –
– il vous faut des blancs d’oeufs déjà séparés de leurs jaunes, attendant au réfrigérateur depuis quelques jours et à température ambiante depuis quelques heures, ils seront ainsi optimisés pour la réussite de vos macarons. S’ils ne prennent pas fermement, vous avez toujours l’astuce d’ajouter quelques grains de sel fin ou quelques gouttes de jus de citron –

4. Saupoudrer peu à peu la poudre bien tamisée dans les blancs, et mélanger à la corne en plastique ou à la spatule en silicone. Le mélange doit être brillant, lisse, et former un ruban en retombant.

5. Préparer une feuille de papier sulfurisé sur une plaque à pâtisserie.

6. Dresser des petits dômes de 2 cm à la poche avec une douille lisse sur le papier, à intervalles réguliers et en quinconce. Si vous avez gardé quelques brisures de pistaches et amandes, c’est le moment d’en saupoudrer la moitié des coques de macarons, celles qui deviendront les coques supérieures.
– pour la technique, la pointe de la douille doit toucher la plaque en étant légèrement inclinée, mais bien face à vous : une main tient la pointe de la douille appliquée sur la plaque, l’autre main presse la poche remplie de pâte à macarons au niveau du noeud que vous ne manquerez pas de faire pour que la pâte ne ressorte pas par le haut –
– les petits dômes vont s’étaler un peu pendant la période de repos, alors il vaut mieux commencer par en dresser des petits avant d’estimer leur taille finale : ceux-ci devraient mesurer environ 3 cm de diamètre après cuisson –

7. Laisser croûter une vingtaine de minutes au moins, voire même toute une nuit.
– la période de « croûtage » sert aussi à une meilleure levée des macarons une fois au four –

8. Déposer la plaque de macarons sur 2 autres plaques identiques vides. Enfourner pour 12 minutes à 150°C. (15 à 20 minutes pour des macarons plus gros)
– cette technique de superposer 3 plaques à pâtisserie dont seule celle du haut porte des macarons est importante : elle permet aux macarons de gonfler en formant la petite collerette de dentelle à leur base ! –

Le montage

9. A la sortie du four, laisser refroidir les plaques quelques minutes, puis décoller les macarons.
– s’ils sont suffisamment cuits, ils se décolleront tout seuls, sinon poursuivez la cuisson –

10. Coller les coques de macarons deux à deux avec une noix de fondant à la pistache.

 

La conservation

Pour qu’ils soient au meilleur de la dégustation, il est conseillé de les laisser rafraîchir au réfrigérateur au moins une journée auparavant. Bien sûr, ce n’est pas toujours facile de résister à la tentation…

On peut aussi les congeler, et ils se décongèlent très bien à température ambiante. Mais n’oubliez pas qu’un macaron décongelé ne peut être recongelé ensuite !